Les enjeux de l'allaitement pour la société

L'allaitement ne présente pas un enjeux isolé, au contraire. Il concerne la santé, les finances, l'économie, l'environnement, le bien-être, la bientraitance, la parentalité...

OCDE - Panorama de la santé

La France a 4 grands défis de santé à relever dont 2 pourraient être améliorés par un meilleur taux d’allaitement, donc par un bon soutien des quelque 70 % de femmes qui désirent allaiter :

1- surpoids chez les enfants (le non allaitement est un facteur de risque de surpoids et d'obésité)
2- surconsommation d’antibiotiques (le non allaitement est un facteur de risque pour des infections : entérocolites, bronchiolites etc.)
3- tabagisme
4- consommation d’alcool
http://www.oecd.org/fr/els/systemes... On peut télécharger l’extrait concernant la France (2 pages pdf)

Santé publique

 « L’allaitement, exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois puis associé à une diversification jusqu’à l’âge de 2 ans ou plus, est aujourd’hui reconnu comme le mode d’alimentation optimal du nourrisson. Ces dernières décennies, nombre de travaux scientifiques ont conclu à un effet bénéfique de l’allaitement sur la santé de la mère et de l’enfant. » (Enquête ELFE, 2011)

 


Bienfaits même pour pays riches

Concernant la santé infantile ou maternelle à long terme (obésité, diabète, cancers, infections), les bienfaits de l’allaitement sont bien démontrés. La recherche scientifique récente (microbiote, construction du système immunitaire, maladies cardiovasculaires)  renvoie de plus en plus à l’impact des premiers jours de la vie, et donc à la naissance et à l’allaitement.

Des effets positifs à vie sont constatés également dans les pays riches et développés : Breastfeeding in the 21st century: epidemiology, mechanisms, and lifelong effect. Victora CG et al, The Lancet 2016 ; 387 : 475-90.

 


Regard de la société

En avril 2017, l'incident dans un Commissariat de Police de Paris a donné lieu à une réaction vivie de la  société en faveur du droit d'allaiter en public. Fin mai 2017, la photo de la sénatrice australienne Larissa Waters allaitant son bébé lors d'une séance du Parlement a fait le tour du monde, ainsi que son souhait : «Nous avons besoin de plus de femmes et de parents au Parlement».  Un vœux aussi pour la France et son prochain gouvernement !

 


Economie

Meilleure santé au moindre coûts.De nombreuses études mettent en évidence les économies pour les dépenses de santé lorsque le taux d’allaitement progresse. Il s’agit de se placer dans une perspective de santé préventive, pas seulement curative et réparatrice. La question se pose alors dans les termes suivants : quel est le coût du non-allaitement ? « Le non-allaitement est associé à des facultés intellectuelles moindre, et à une perte économique d’environ 302 milliards USD par an au niveau mondial. »  

 

Why invest, and what it will take to improve breastfeeding practices? Rollins Nigel A, et al. The Lancet 2016 ; 387 : 491-504.

 


Ecologie

Le lait maternel est une ressource naturelle, inépuisable, disponible de façon décentralisée, à bonne température et dans un emballage agréable. Sa composition est spécifique de notre espèce et parfaitement adapté comme aliment exclusif jusqu’aux six mois du bébé, et reste un aliment précieux tout au long de la diversification. Pas de transport, pas de déchets, pas de gâchis d’eau et d’électricité, pas d’usines… – le lait maternel a la vertu, en plus de toutes les autres, d’être un produit écologique. La SMAM Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2016 était d’ailleurs en parfaite harmonie avec la COP 21 de Paris : "L'allaitement : source de développement durable" et se concentrait sur les 17 objectifs de développement durable (ODD) que les gouvernements du monde entier ont convenu d'atteindre d'ici 2030


#wbtifrance #wbtisuisse #allaiter #allaitement #jallaite #santepublique